Question fonctionnelle sur les commentaires…

Est-ce que quelqu’un sait comment faire quand ses commentaires n’apparaissent plus ? J’ai beau commenter sur vos blogs, ça s’écrit et puis pouf ! ça disparaît…

L. je t’ai donc soutenue à Barcelone mais silencieusement, idem pour Winstone, enfin pas à Barcelone mais quand-même. Et puis je ne sais plus quels commentaires j’ai mis aux unes et aux autres mais voilà, y a plus moyen depuis que j’ai commenté les culottes de Lucienne. C’est peut-être ça, la malédiction de la culotte de règles (que j’ai d’ailleurs commandée), allez savoir…

Bref, si c’est déjà arrivé à quelqu’un, je veux bien connaître le remède magique, parce que c’est un poil frustrant, merci !

Publicités

Le vrai résultat. Moins fun.

11 ovocytes ponctionnés. 11 matures.

0 fécondés. Rien, nada, que dalle, zéro, le choc.

Pourtant les spermatos sont en pleine forme, ils frétillent encore bien ce matin. Et les ovocytes sont tout ce qu’il y a de plus jolis. Mais ça ne rentre pas, ils nagent autour, mais pas d’accroche. Ils n’ont pas la bonne mèche. Ou alors c’est trop glissant. On ne sait pas, ça ne le fait pas, y a pas de raison apparente ni d’explication sûre.

La « bonne nouvelle » c’est que nous sommes des candidats idéaux à la FIV ICSI. Dans un mois ou deux. Mais là, là… Vous voyez…

Faut tout recommencer. Les piqûres et tout le toutim. Heureusement, les parties de Scrabble aussi. J’essaie de sortir de la déception, mais j’crois qu’il faut un peu de temps.

Jusqu’ici…

… tout va bien ! Je redoutais un peu les effets secondaires des injections de cette FIV, avec des doses six fois plus élevées que pour mes stimulations précédentes. Mais en fait, c’était pareil : quelques maux de tête, de la fatigue et des ballonements le soir, mais vraiment rien d’ingérable. Je crois que j’ai bien réagi aux traitements de ce côté-là, ça c’est une bonne nouvelle !

Du côté du développement des follicules, tout s’est bien passé également, 4 échos ont permis de suivre tout ça de près. Je ne demandais pas trop de détails sur les tailles et l’endomètre, tant qu’on me dit que tout va bien, ça m’évite de trop psychoter !

La ponction a eu lieu ce matin, à J14 de mon cycle (on dirait presqu’un cycle naturel si ce n’était les 17 piqûres un peu artificielles 😋). J’écris en direct de mon lit d’hôpital où je récupère de l’anesthésie générale en attendant le compte-rendu des médecins.

En attendant la suite des nouvelles, je vous laisse, j’ai une partie de scrabble à finir (oui, l’Homme et moi on est un peu old-school 😁).

On enchaîne

Encore une semaine avant de commencer le traitement pour la FIV1. Je me sens comme une débutante, tout excitée et en même temps un peu effrayée. Mais j’y vais avec bon espoir et une positive attitude 😉

Je suis allée voir ma médecin généraliste pour mes douleurs de hanches qui n’en finissent pas depuis 2 mois. Son diagnostic : c’est l’effet des hormones prises pendant l’hiver pour les stims qui rendent les ligaments trop laxes… Comme chez certaines femmes enceintes, sauf que moi… j’te fais pas un dessin, voilà. En gros, on a les inconvénients sans les avantages ! Donc là, elle m’a prescrit des séances de kiné, à voir. Y en a-t-il parmi vous qui ont aussi eu ce problème ? Et si oui, ça passe un jour ?

Sinon, pour mes dents, je vais me faire poser un implant + arracher une dent de sagesse lundi prochain. Au moins ça sera fait hein ! Et on enchaîne avec une semaine d’antibiotiques (pour l’implant) en même temps que le Progynova (= Provames), miam !

Parmi les autres joyeusetés du mois, j’ai un examen oral cet après-midi et mon anniversaire dimanche. Moi je ne m’ennuie pas en juin.

Ces amis qui n’arrêtent pas d’être enceinte sauf moi (oui je résume)

Vendredi soir, nous voilà invités chez des amis que nous n’avons pas vus depuis le mois d’août passé. On a déménagé, ils ont déménagé, nous avons tous été très occupés, on a gardé contact par messages mais voilà. L’été passé, il y avait de l’eau dans le gaz entre eux, ils étaient au bord de la rupture, avec des problèmes de couple par-dessus la tête alors qu’ils étaient ensemble depuis moins de deux ans. Mais apparemment ils ont réussi à se retrouver et à trouver le temps de nous inviter, ce qui était tout à fait sympathique de prime abord.

Mais voilà… On arrive chez eux, et dans un élan anti-stéréotypes, mon Homme offre les fleurs au pote et moi les bières à la copine. Elle les prend et dit à son copain « oh ben ça sera pour toi, parce que moi… » Et là… non…si… ben oui. Elle est enceinte de 5 mois. Comme ça, sans avertissement. J’ai rien pu dire, j’ai essayé de baragouiner une espèce de mot qui devait ressembler à « félicitations » dans l’idée, mais pas vraiment dans la forme. Mon Homme a essayé d’attirer l’attention sur lui pour me soulager en exagérant les exclamations tout en me serrant fort la main. Et moi, ben j’étais là sans plus être là, à me concentrer pour ne pas pleurer (ils ne savent pas qu’on est en PMA et là je n’avais vraiment pas envie de m’étaler). Finalement, la soirée ne s’est pas si mal passée, merci les chats (oh quel joli sujet de conversation, ils ont dû se dire que je faisait une fixation sur leur félin).

Sur le chemin du retour, dans la voiture, j’ai dû pleurer un peu pour que ça sorte. Et mon chéri de m’annoncer : « Dorénavant on n’acceptera plus que les invitations de nos amis vieux ». Sourire.

Au prochain épisode : comment encaisser les annonces des futures grands-mamans 😛

Hésitations et autres maux

Lorsque nous avons fait le bilan il y a 3 semaines avec le chef gynéco, il nous a suggéré de passer à la FIV. Ou de tenter encore une ou deux IAC.

J’ai passé quelques jours à me demander, à hésiter, à parlementer, à changer d’avis… Puis on a décidé : FIV au prochain cycle ! Le week-end se passe, avec le soulagement et la confiance de la décision prise.

Lundi matin, je me lève, puis finalement non, je ne peux pas me lever. Je suis clouée par une douleur vive au bas du dos. Je ne comprends pas, je n’ai pas fait de faux mouvement ni d’exercice soutenu. Ayant fait du sport à un certain niveau, j’ai été habituée à me plier environ toutes les parties du corps (des orteils aux oreilles) mais le dos… jamais eu l’ombre d’un problème ! Alors quoi ? Pourquoi ?

Bon, je finis par réussir à me bouger un peu, avale des anti-douleurs et pars au boulot. Et pendant la journée, je commence à avoir des douleurs à la mâchoire. Mais c’est pas vrai, qu’est- ce qui s’acharne ? Finalement il s’avère que j’ai une dent de sagesse qui essaie de sortir, juste maintenant. Ainsi qu’une dent de lait qui bouge. Après environ 38 ans d’existence, elle décide de bouger, aujourd’hui…

Alors voilà, je me suis re-posé mille questions, ai re-hésité, ai cherché des signes et des pistes de compréhension… et j’ai finalement repoussé la FIV. Pas moyen d’y aller dans cet état.

Aujourd’hui j’ai fait arracher ma dent de lait, ça cicatrise, et ensuite il faudra mettre un implant. Je suis aussi allée chez l’ostéo, mon dos s’est enfin détendu, même s’il me faudra une deuxième séance. Et la dent de sagesse s’est calmée pour le moment mais il faut que j’aille faire des radios chez le chirurgien-dentiste.

Alors voilà, je suis en début de cycle et encore les mêmes questions… Est-ce qu’on se lance au cycle suivant ? En sachant que j’ai des examens finaux le mois prochain. Est-ce qu’on attend fin juin ? En sachant qu’ensuite les médecins et labos prennent certaines semaines de vacances.

Rha, c’est jamais le bon moment de faire une FIV on dirait 😉